Pourquoi la finale NBA 2021 risque d’être HISTORIQUE comme tous les cinq ans ?

Si l’histoire de la NBA nous enseigne quelque chose, c’est que nous devons nous attendre à ce que quelque chose d’étonnant se produise lors des finales de cette année. Nous savons déjà que les finales NBA 2021 vont produire un champion qui n’a pas soulevé le trophée Larry O’Brien depuis 50 ans. Les Phoenix Suns […]

Si l’histoire de la NBA nous enseigne quelque chose, c’est que nous devons nous attendre à ce que quelque chose d’étonnant se produise lors des finales de cette année.

Nous savons déjà que les finales NBA 2021 vont produire un champion qui n’a pas soulevé le trophée Larry O’Brien depuis 50 ans. Les Phoenix Suns n’ont jamais remporté de titre au cours de leurs 53 saisons d’existence, tandis que les Milwaukee Bucks ont remporté le championnat NBA pour la dernière fois en 1971. Cette édition des finales s’annonce donc déjà historique, mais si l’histoire est un indicateur, les fans de la NBA vont encore se régaler d’un autre fait. En effet, si on remonte l’histoire des finales NBA, on comprend vite que chaque cinq ans, ces finales nous produisent quelque chose de nouveau et de mémorable. Alors que nous attendons avec impatience de voir ce que les Bucks et les Suns vont faire pour entrer dans l’histoire cette année, rembobinons ensemble les exploits incroyables des années passées avec notre partenaire MyFooty qui vous propose de personnaliser vos smartphones avec des coques NBA aux couleurs de vos équipes préférées. 

Finale NBA 2016 : Quand les Cavaliers ont renversé une défaite 3-1 face aux Warriors 

Il y a cinq ans, en 2016, ce sont les Cleveland Cavaliers qui ont mis fin à 52 ans de disette de titres pour la ville en devenant la première équipe à surmonter un déficit de 3-1 en Finales. 

Le bloc miraculeux de LeBron James aide à sécuriser le premier titre des Cavs. Le 19 juin 2016, LeBron James a poursuivi et intercepté le tir d’Andre Iguodala à moins de deux minutes de la fin pour maintenir l’égalité du septième match des finales de la NBA à 89. LeBron et les Cavs allaient remporter le match et le titre NBA.

Le classique des Cavaliers contre les Warriors de Golden State en 2016 était bien plus que ces trois matchs de déficit, mais le fait qu’une série qui dégoulinait déjà de drame se soit arrêtée dans les dernières minutes d’un septième match avec tant d’enjeux ce qui vraiment donné lieu à l’un des plus grands matchs de l’histoire du basket. Si l’une de ces actions était allée dans le sens des Warriors – disons que J.R. Smith commet une faute sur Andre Iguodala avant que LeBron James ne puisse bloquer son layup sûr sur le panneau arrière, ou que le saut latéral de Kyrie Irving échoue, ou que Stephen Curry trouve le moyen d’échapper à Kevin Love qui le garde en un contre un au-delà de la ligne à 3 points – nous parlons probablement d’un résultat différent.

D’ailleurs, on se rappelle tellement bien des multiples questions que les fans de la NBA se sont posés avant cette série de 7 matchs comme : Kevin Durant rejoindra-t-il un jour les Warriors ? James quitte-t-il Cleveland sans avoir remporté le titre de champion de sa ville natale ? Les Warriors de 2015-16 seront-ils unanimement reconnus comme la meilleure équipe de tous les temps ? Tout cela était sujet à débat. Ce qui est indiscutable, c’est que les plus de 30 millions de téléspectateurs nationaux qui ont regardé le match ont assisté à un match qu’ils n’oublieront jamais. D’ailleurs, si vous êtes fans des Golden States, vous pouvez commander votre coque Warriors dès maintenant sur le site de notre partenaire. 

Finale NBA 2011 : Les Mavericks battent le Heat 4-2

Revenons cinq ans de plus en arrière pour se mémoriser de la finale 2011, celle qui a vu les Dallas Mavericks prendre leur revanche des Miami Heat après une défaite subie cinq ans auparavant, lorsque le Heat avait surmonté un déficit de 2-0 pour battre les Mavericks. A cette époque, LeBron James évoluait encore avec l’équipe de Miami. 

Dwyane Wade, l’ennemi juré des Mavericks depuis les finales cinq ans plus tôt, a gardé sa pose après le tir pendant quelques instants supplémentaires après avoir claqué un 3 points juste devant le banc des Mavs. 

Il restait 7:14 dans le deuxième match, et le Heat avait 15 points d’avance, bien parti pour mener la série 2-0. On se rappelle déjà bien de la fameuse célébration de cette super-équipe, le rassemblement d’encouragement avant match et la conférence de presse peu de temps après que les agents libres James et Chris Bosh se soient installés à South Beach pour rejoindre Wade. Les Miami Heat de cette époque étaient intouchables. Un petit coque Miami Heat en guise de souvenir de cette belle période ? 

Mais les Mavs, furieux de ce qu’ils ont perçu comme une moquerie, ont gâché cette fête. Dallas s’est repris pour remporter le deuxième match grâce à une série de 22-5 points, conclue par un tir majestueux de Dirk Nowitzki.

Ce n’était pas la dernière fois dans la série que Dallas se sentait méprisé par les stars du Heat. Nowitzki et ses coéquipiers étaient furieux lorsqu’ils ont vu la vidéo de James et Wade jouant malades et toussant après la séance de tir du cinquième match de Miami, se moquant de l’histoire de Nowitzki jouant malgré une fièvre lors de la victoire de Dallas dans la série deux nuits plus tôt. (L’autre fait marquant du quatrième match est que James n’a marqué que huit points sur 11 tirs).

Les Mavericks remportent les trois derniers matchs de la série, achevant le Heat au sixième match, menés par l’efficacité d’un certain Jason Terry (27 points marqués), le seul autre joueur restant de l’équipe de 2006. Mark Cuban et les Mavericks ont fêté jusqu’au lever du soleil au Club Liv de Miami Beach, où Nowitzki a bu une bouteille de champagne Ace of Spades de la taille de son trophée de meilleur joueur des finales.

Finale NBA 2006 : Le Heat bat les Mavericks 4-2

Au quatrième quart-temps du troisième match, Dwyane Wade et ses coéquipiers du Heat étaient menés de deux matchs et risquent de perdre 3-0 contre les Mavericks de Dirk Nowitzki. C’est Wade qui a mené le comeback et le Heat a gagné le troisième match de la série (98-96) et n’a depuis jamais regardé en arrière. Les 42 points de Wade lors du troisième match ont marqué le début d’une série de quatre matchs au cours desquels il a marqué 36 points lors d’une victoire éclatante lors du quatrième match, 43 points lors d’une victoire en prolongation lors du cinquième match (y compris les lancers francs de la victoire à 1,9 seconde de la fin) et 36 points lors d’une victoire finale lors du sixième match au cours duquel il a également réussi quatre lancers francs décisifs.

Il est devenu le sixième joueur de l’histoire de la NBA à réaliser plusieurs matchs à 40 points en finale (LeBron James est devenu le septième) et ses 21 lancers francs réussis lors du cinquième match sont toujours les plus nombreux jamais réalisés lors d’un match de finale. Ses performances lui ont valu le titre de MVP des finales (il est devenu le cinquième plus jeune joueur à remporter ce prix à l’époque et ont permis à Shaquille O’Neal de remporter son quatrième et dernière bague.

Finale NBA 2001 : Les Lakers battent les 76ers 4 à 1

Qui ne se souvient pas du show d’Allen Iverson face à Tyronn Lue lors des finales de la NBA 2001 ? Dans le premier match de ses finales, Allen Iverson a croisé Tyronn Lue et l’a ensuite enjambé de façon célèbre, tout en menant les 76ers à la victoire contre les Lakers. Toutefois, les stars de l’équipe jaune et violette ont fait parler leur classe pour remporter le titre de champion. Nous vous rappelons que vous pouvez personnaliser votre smartphone avec un coque Lakers à petits prix si vous êtes fans de cette équipe. 

Si Thanos était une équipe de la NBA, ce serait les Los Angeles Lakers de 2000-2001. Kobe Bryant et Shaquille O’Neal étant simultanément au sommet de leur art, Phil Jackson tirant les ficelles pour élever un groupe de joueurs autour d’eux, il n’est guère surprenant que les Lakers soient invaincus en séries éliminatoires avant d’atteindre la finale cette année-là. Puis Thanos a rencontré Allen Iverson et a perdu. Pas besoin de super héros. Iverson en était un à lui tout seul.

Même si les Philadelphia 76ers n’ont gagné qu’un seul match contre les champions en titre cette année-là, ce match était un chef-d’œuvre. Iverson a aidé Philadelphie à arracher une victoire 107-101 en prolongation lors du premier match, marquant 48 points et jouant 52 minutes sur 53, empêchant ainsi les Lakers de devenir la première équipe de l’histoire de la NBA à réaliser un score de 15-0 en post-saison. Shaq et Kobe remportent le deuxième de leurs trois titres ensemble en éliminant les Sixers en cinq matchs, mais l’empreinte d’Iverson dans le premier match – de ce pas sur Tyronn Lue – reste figée dans le temps.

Finale NBA 1996 : 1996 : Les Bulls battent les SuperSonics 4-2

Les Chicago Bulls abordent les séries éliminatoires forts de 72 victoires en saison régulière – un record de la NBA à l’époque – et de t-shirts portant la phrase “Don’t mean a thing without the ring”. Le groupe a compris que l’ampleur de l’exploit ne tiendrait que s’il remportait un championnat à la fin.

Les Bulls ont dominé les séries éliminatoires de la conférence Est, notamment en balayant en quatre parties une équipe du Magic d’Orlando portée par les jeunes stars Shaquille O’Neal et Anfernee Hardaway, ainsi que par leur ancien coéquipier Horace Grant.

En finale, Chicago est opposé aux SuperSonics de Seattle, menés par les stars naissantes Shawn Kemp et Gary Payton et entraînés par George Karl, un ancien élève de la Caroline du Nord comme Jordan. Jordan a ouvert la voie, avec une moyenne de 27,3 points par match lors d’une série de six victoires, tout en remportant le quatrième titre de meilleur joueur des finales de sa carrière. C’est en raison de cette victoire particulière en finale, associée à la domination en saison régulière, que ces Bulls sont largement considérés comme la plus grande équipe de tous les temps et que nous avons pris en considération cette finale. Les Warriors de 2015-16 ont terminé avec 73 victoires en saison régulière, mais n’ont pas pu terminer leur parcours de champions après avoir perdu contre les Cleveland Cavaliers au septième match des finales de 2016. D’ailleurs, on ne peut pas vous laisser sans vous proposer l’emblématique coque Chicago Bulls pour colorer votre téléphone en rouge !

Finale NBA 1991 : la finale de Michael Jordan 

Vous l’avez bien compris, tous les cinq ans en NBA, une nouvelle histoire s’écrit s’ajoutant ainsi à une série étonnante de légendes qui ont marqué l’histoire du meilleur championnat de basketball au monde. Cependant, la finale NBA de 1991 reste à jamais dans les cœurs de tous les fans de la NBA, en particulier ceux d’un certain Michael Jordan ! 

Au début de sa carrière, on reprochait au prodige de la Caroline du Nord d’être un grand marqueur qui ne parvenait pas à mener son équipe jusqu’au championnat. Les Bulls ne parviennent pas à dépasser les Pistons de Detroit dans la Conférence Est, et l’on se demande s’ils parviendront un jour à s’imposer sur la plus grande scène du basketball.

Mais le noyau formé par Jordan, Scottie Pippen et Horace Grant a continué à se construire et a finalement atteint le sommet lors d’un parcours impressionnant pendant les séries éliminatoires de 1991, qui comprenait un balayage en quatre parties des mêmes Pistons en finale de la conférence Est et un blitz en cinq parties de Magic Johnson et des Lakers en finale.

Soutenu par une défense solide et polyvalente, Jordan a porté son jeu à un nouveau niveau, tout en reprenant le flambeau de la NBA à Johnson et aux Lakers. Jordan a compilé des moyennes de 31,2 points, 11,4 passes et 6,6 rebonds lors des finales, donnant le ton pour le reste de la décennie en tant que joueur le plus emblématique du jeu dans l’équipe la plus dominante du jeu.

Des finales NBA exceptionnelles y en a vraiment chaque année, mais la légende de ce championnat affirme bien que chaque cinq ans, nous assistons à quelque chose d’historique. Alors que nous allons avoir un nouveau champion depuis plus de 50 ans, allons-nous également vivre une série de matchs complétement fous entre les Suns et les Bucks cette année ? La première manche est déjà remportée par les Suns à l’heure où nous écrivons ces mots ! 

N’oubliez toujours pas que vous pouvez commander vos coques Basket auprès de MyFooty pour personnaliser vos téléphones aux couleurs de vos équipes préférées. 

Leave a comment

Name *
Email *
Website
Comments *

A propos de nous

Le Spor-tif est un blog dédié à suivre l'actuaité sportive, en particulier du football, NBA et sports mécaniques dans le monde. Nous vous proposons divers dossiers sur les accotés de ce milieu pour les vrais passionnés.

Contact

16 rue de Washington 75008 Paris France


    top
    Club golden
    Powered by Live Score & Live Score App